Résumé : Au nom de la Vieille Alliance, qui unit la France et l'Écosse depuis l'époque de William Wallace et Robert the Bruce, Isulka, mageresse de cabaret, et Scipione, spadassin vénitien, sont appelés au cœur des Highlands pour lutter contre une ancienne malédiction…

Quelque part entre victorian fantasycape et épée et mythes pictes, laissez-vous entraîner dans la suite des aventures d’Isulka et de Scipione.

Isulka la Mageresse, Tome 2 : la Vieille Alliance

17,90 €Prix
  • Laure :

     

    "Le roman se lit d'une traite. L'intrigue générale est simple mais ce sont les aventures annexes qui enrichissent l'ensemble et lui donnent corps. Les légendes se mélangent aux guerres de clans pour notre plus grand plaisir. J'avoue ne pas avoir éprouvé de temps mort durant ma lecture. La plume de l'auteur permet de se représenter sans difficulté les lieux évoqués. Pas de longues descriptions, ici elles sont justement dosées ce qui n'alourdit pas le texte. Les sentiments éprouvés par les personnages sont dépeints avec justesse et je salue ce tour de force car il n'est jamais facile pour un auteur de transmettre les émotions."

     

    Faby :

     

    "Un des éléments qui me plait le plus dans les romans de Dorian, ce sont les personnages. Je vous en avais parlé dans la chronique du premier tome, ni Isulka ni Scipione ne sont parfaits. Ce côté héros/anti-héros apporte énormément au livre. Mais que dire du personnage de Dresilla, à la fois tendre et cruelle, forte et fragile… je ne peux vous en dire plus sans révéler l’intrigue, mais j’ai vraiment aimé découvrir ce personnage, qui, à mes yeux,  est l’un des mieux réussi."

     

    Amandine :

     

    "La plume de l'auteur est fluide et entrainante, elle accroche l'œil et j'ai dévoré les pages à une vitesse folle malgré le boulot et mes révisions pour les partiels à venir. L'intrigue est toujours aussi riche, prenante et addictive ; je dirais même originale. C'est un auteur que je vous recommande chaudement car ses écrits sont de grandes qualités !"

     

    Lucille :

     

    "Vous l'aurez compris, cette suite fut un régal à lire. L'auteur et sa plume nous emporte dans cet univers fantastique, où l'héroine va être plongée dans les légendes les plus anciennes, pour notre plus grand plaisir. Pas le temps de s'ennuyer, chaque fin de chapitre nous donne tout de suite envie de nous lancer sur le suivant."

     

    Esmeralda :

     

    "Je ne peux tarir d’éloges sur ce second volet. La plume de Dorian Lake s’est affirmée et n’hésite pas à rentrer dans les détails. Une histoire parfaitement maitrisée de bout en bout."

     

    Fildediane :

     

    "L’écriture de l’auteur est toujours aussi prenante, on passe d’un monde à l’autre ce qui pour moi maintient un dynamisme agréable et nous emmène très rapidement à la dernière page, j’adore ce type de rythme."

     

    Cyrielle :

     

    "Ce tome souligne un peu plus ce qui m'avait déjà titillée dans le premier : ses relations avec d'autres femmes sont bien plus intéressantes que celles avec les hommes. Elles portent un message de force, de sensibilité, de puissance, de fragilité. La Vieille Alliance, et La Pierre d'Isis aussi mais dans une mesure un peu moindre, met en avant cette facette du féminisme qui est parfois oubliée : des femmes qui se soutiennent, se portent vers le haut, apprennent l'une de l'autre, plutôt que de se combattre, se rabaisser et de dénigrer. Oh, ça n'empêche pas Isulka de se venger de l'une des demoiselles qui l'accompagnent, mais j'ai aimé que Dorian amène cela aussi, dans ses écrits. Et qu'il l'ai fait avec délicatesse, finesse (oserai-je dire "doigté" ? *sort*), sans nous le jeter à la figure. "

     

    Aurélie :

     

    "Je crois que j’ai une préférence pour ce tome avec ces références au mythe Arthurien, ces paysages écossais, la description de certains rites païens, des références aussi à la Wicca et ses croyances.Le récit est rapide, les actions s’enchainent tout en nous donnant la dose d’informations nécessaires à la bonne compréhension du récit."

     

    Adeline :

     

    "On retrouve dans ce volet la plupart des ingrédients du premier : duels d’épéistes, mêlée martiale titanesque, carnage impitoyable, affrontements magiques cataclysmiques, rituels sanglants, meurtres, cruautés, trahison… et aussi un brin d’humour pour alléger le cœur des héros autant que du lecteur."

     

    Graziella :

     

    "J’ai été impressionnée par le talent de l’auteur à la représenter comme anti-héroïne. En effet, elle n’est jamais vraiment ni d’un côté, ni de l’autre. L’opposé du manichéisme en quelque sorte. Et pourtant, cette absence de décision précise ne m’a absolument pas dérangée, puisqu’elle apprend à connaitre chaque côté de l’opposition. Sa présence à Caledonia lui permet de se comprendre et de saisir sa magie, nous donnant l’impression qu’elle la maîtrise encore plus, la magie la sublime."

     

    Gabrielle :

     

    "En conclusion, une nouvelle aventure qui détonne une fois de plus. J'ai adoré retrouver Isulka et Scipione dans une bataille épique. J'avoue que j'ai hâte de découvrir la suite de leurs aventures, car un train ne peut pas les séparer, pas vrai ?"

     

    Eleonore :

     

    "Comme pour le premier tome j’ai apprécié les personnages principaux qui gardent leur mauvais caractère mais qui sont toujours aussi attachants. J’aime énormément que l’héroïne soit représentée comme forte et indépendante. Même si Scipione insiste pour la protéger, au final elle n’a jamais besoin de lui et s’en sort très bien toute seule ! Elle n’a pas besoin des hommes pour s’en sortir et ça rend ce personnage vraiment intéressant."