18+ Roman Historique - Érotique

​Label Rouge d'Absinthe

 

Résumé : Versailles, 1776.

 

Lucien est Garde-du-corps du Roi, prestigieux office qu’il doit à la bienveillance de la royale épouse. Lorsque cette dernière lui demande d’intriguer contre la duchesse d’Aiguillon, il n’a guère d’autre choix que d’accepter. La mission prend rapidement de l’envergure lorsque des espions anglais s’immiscent dans la manœuvre…

 

Un roman érotique où intrigues de Cour, espionnage, jeux de séduction et duels au sabre se succèdent dans une danse impitoyable.

L'Espion de la Reine

17,89 €Prix
  • Cyrielle :

     

    "Si le récit se focalise essentiellement sur Lucien et ses relations avec les dames de la Cour, l'intrigue, Dorian a su trouver l'équilibre entre l'érotisme et l'intrigue, la mission de Lucien, les mélangeant avec habileté. J'ai tout autant adoré suivre l'enquête de Lucien que ses réflexions, ses envies et ses craintes. J'ai particulièrement aimé le dernier chapitre, juste avant l'épilogue, tant il était chargé d'émotions. J'aurais presque préféré que l'épilogue ne vienne pas ensuite, pour nous laisser sur cet état vibrant, mais connaître le choix de Lucien est agréable aussi."

     

    Lucille :

     

    "Pour finir, je dois vous avouer que je partais dans l’idée que je n’aimerais pas ce roman autant que les autres du même auteur. Eh bien, je me suis trompée, et de loin ! Si vous aimez l’historique associé à l’érotisme, je vous conseille vivement ce roman."

     

    Amandine :

     

    "J'avais cette peur immense de ne pas accrocher à ce nouveau roman de l'auteur mais Dorian Lake a réussi à m'embarquer dès les premiers mots et j'ai été totalement transporter à Versailles, dans cette époque mêlant intrigues de la Cour, espionnage, jeux de séduction et duels."

     

    Alexiane :

     

    "Il est compliqué de développer plus encore ou plus en profondeur cette chronique au risque d’en dire trop. L’Espion de la Reine est à l’image des autres opus de Dorian Lake : court, intense, sans temps mort et la lecture en est rapide. Il suffit de se poser pour quelques heures, de faire le grand plongeon dans les pages pour ne plus décrocher et dévorer le roman."

     

    Faby :

     

    "Les personnages sont très travaillés, et j’ai beaucoup aimé Lucien et Mathilde, surtout leur relation naissante et touchante. La Reine quant à elle, est un personnage que j’ai détesté , un peu à la Dolorès Ombrage dans Harry Potter : elle est détestable mais parfaite ainsi ! La duchesse de Polignac , femme magnifique, est un personnage réellement ambivalent, on ne peut que rarement prévoir sa réaction, et c’est tant mieux !


    C’est un beau mélange de personnages historiques et de personnages inventés, qui fonctionne à merveille."