Interview de A.F. LUNE, auteur de Éternelle Odyssée.

Pour bien commencer cette Interview, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je fais partie de l’équipe de la revue Etherval. J’ai quelques nouvelles à mon actif et Éternelle Odyssée est mon premier roman édité. Pour ce qui est du reste j’aime le café, et le thé (mais aussi d’autres boissons que je ne citerai pas ici !), la lecture, le cinéma, les mangas. Mais aussi, la mer et de façon générale découvrir toute nouveauté. Comme cette interview en fait !


La revue Etherval, que nous vous conseillons vraiment de découvrir.

Comment est née « Éternelle Odyssée » ?

Éternelle Odyssée est née un soir de lui-même : j’avais décidé de créer une histoire qui mélangerait plusieurs genres. C’était plus une envie qu’autre chose, je n’avais pas d’idée précise. Sous les touches de mon clavier, le pendu est apparu et dans ma tête, et en quelques minutes, les grandes lignes de l’histoire ont défilé. Un peu comme les souvenirs de Harms…

Pourquoi avoir voulu raconter cette histoire ?

Depuis tout petit, j’ai toujours été fasciné par la mythologie grecque. Les mythologies indo-européennes sont parmi les premières histoires écrites du domaine de l’imaginaire. Elles sont incroyables, réalistes par certains égards, poétiques, belles et particulièrement cruelles. La science-fiction est l’un de mes genres favoris. Allier les deux pour moi allait de soi. Ça me permettait de raconter une histoire qui me parlait. Quand j’écris, je me raconte une histoire et si ce récit ne me plait pas, je ne pourrais jamais l’amener au bout. Donc je pense que finalement si je l’ai raconté c’est surtout parce qu’elle me plaisait.

Quelles ont été tes sources d’inspiration ?

Bien entendu la mythologie que je lisais beaucoup dans mon enfance, mais je pense que l’une de mes plus grosses sources d’inspiration a été les gens que je croisais au gré des jours.

Quelle a été la plus grosse difficulté lors de ce mélange science-fiction et mythologie ?

Je n’ai pas eu vraiment de difficulté pour le mélange, il s’est fait de lui-même. Mais je pense que ce qui m’a poussé le plus dans mes retranchements est le souci de la cohérence que ce soit pour le scénario ou pour l’univers.

Les Lycaons sont des militaires, as-tu eu une expérience dans ce milieu ?

J’ai été militaire pendant presque 25 ans. J’ai vécu certaines expériences et j’ai écouté beaucoup d’anciens me raconter les leurs. J’ai essayé de ramener un peu de cette ambiance pour donner une couleur particulière aux hommes du Prétorien.



AF Lune

Djibouti