NOIR : Interview de Sarah Delysle

June 14, 2020

 

Sarah Delysle est une autrice et nouvelliste participant à la seconde anthologie de Noir d'Absinthe : NOIR. 

 

Passionnée de littératures de l’imaginaire et de chevaux depuis l’enfance, féministe incorrigible, Sarah Delysle est originaire de la Loire. Elle a étudié l’histoire avant de s’orienter vers l’informatique. Que ce soit au cours de ses pérégrinations professionnelles ou de ses promenades en forêt de Rambouillet, l’envie d’écrire ne l’a jamais quittée. Ses textes se situent souvent à la croisée des genres de l’imaginaire.

 

Elle a déjà publié une duologie et plusieurs nouvelles :

 

De Rage et de Feu, roman de fantasy post-apocalyptique en 2 tomes, Nanachi éditions

Tout feu tout flamme, nouvelle de fantasy dans la revue Gandahar n° 15

Quand vient le Temps d’Après, nouvelle de science fantasy dans la revue Étherval 15

 

Sa page Facebook

 

  • Est-ce votre passion pour les chevaux qui a orienté le titre de cette nouvelle ?

    De façon inconsciente, peut-être ? La vraie raison, c’est qu’une amie écrivait sur les licornes alors que je réfléchissais au thème « Noir », et je me suis mise au défi d’intituler ma nouvelle « Licorne », tout bêtement. Je trouvais amusant le contraste entre l’image actuelle, très « paillettes », de la licorne et le sujet assez sombre.

 

  • Votre histoire prend place dans un décor pour le moins intéressant : sous le joug d’une cité- État bordée par la pollution et au bord de l’apocalypse. Quelle a été votre source d’inspiration ?

    L’actualité. Les déchets plastiques qui détruisent les milieux marins, par exemple, c’est une réalité. Nous sommes en train de détruire notre planète, et nous ne faisons rien, ou pas grand-chose, pour freiner ce cataclysme. Le ton de ma nouvelle est (très) pessimiste, « Noir » oblige, mais j’ose espérer qu’il n’est pas trop tard pour réagir. La protection de l’environnement et le développement durable sont des sujets qui me tiennent à cœur.

 

  • L’écriture de cette nouvelle a plutôt été facile ou avez-vous rencontré des difficultés pendant ? Si oui lesquelles et comment les avez-vous surmontées ?

    Plutôt facile. Au départ, je pensais que le thème n’était pas pour moi, j’ai donc mis longtemps avant de m’y mettre. Puis j’ai trouvé une idée et un ton, et à partir de là l’écriture a été très rapide, tout a « coulé » très naturellement, sans difficulté majeure. C’est une de mes nouvelles que j’ai pris le plus de plaisir à écrire.

 

  • Si vous deviez conseiller un ouvrage à nos lecteurs, lequel serait-ce ? Pourquoi ?

    Parmi mes lectures récentes, je conseille vivement Les livres de la Terre fracturée, de N. K. Jemisin, pour ses personnages diversifiés, subtils et attachants, ses thématiques tristement d’actualité (la discrimination par exemple), son univers fracassant, son histoire haletante.

 

  • Où écrivez-vous ? Avez-vous un espace dédié à l’écriture ? Un endroit qui vous inspire ?

    J’écris mes premiers jets sur mon téléphone, dans le train (du moins avant ces quelques mois de télétravail). Je retravaille ensuite le texte sur mon PC. L’inspiration naît un peu partout : lors de balades en forêt ou en faisant les courses, sur mon canapé ou au travail...

 

Merci encore Sarah !

 

L'Anthologie NOIR sera disponible le 27 juin 2020

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche