NOIR : Interview de Sarah Buschmann

June 21, 2020

Sarah Buschmann est une autrice et psychopathe participant à la seconde anthologie de Noir d'Absinthe : NOIR. 

 

 

Book-trotteuse, Sarah aime voyager à travers les livres et dans le monde, avec une pile de romans dans son sac à dos. Grande amatrice de fantastique, son appétit littéraire s’est peu à peu élargi à tous les mauvais genres, avec une prédilection pour les romans sombres et dérangeants. Ses différents penchants se sont rencontrés dans Sorcière de Chair, publié chez Noir d’Absinthe. Il s’agit d’un polar fantasy, se déroulant en Australie, où Sarah a passé un an sur les routes.

 

 

Bibliographie :

 

 

Nouvelles :

 

Tranche de nuit, anthologie « Dimension TRASH », éditions Rivière Blanche (2015)

Pierre, papier, ciseaux, anthologie « La folie », éditions Jacques Flament (2016)

Un rire dans la nuit ; Hantée ; Hors du noir ; Pierre, papier, ciseaux, anthologie « Dimension Violences », éditions Rivière Blanche (2018)

La mort à mes pieds, anthologie « Ombres », éditions Les Ombres d’Elyranthe (2018)

L’absente, anthologie « La folie et l’absinthe », éditions Noir d’Absinthe (2019)

 

Roman :

 

Sorcière de chair, éditions Noir d’Absinthe (2018)

Chair Morte, éditions Noir d’Absinthe (octobre 2020)

 

 

 

  • Tout d’abord, je tiens à dire que particulièrement apprécié votre histoire. Elle m’a tenue en haleine tout du long. C’est pourquoi, je me demandais quelle à été votre inspiration durant la rédaction de Souvenirs Fugitifs ?

    Merci, je suis ravie que ma nouvelle ait su vous tenir en haleine ! J’ai eu deux inspirations principales : la première a été un article lu dans Science et Vie il y a quelques années et qui m’est resté en tête, à propos de l’élaboration d’un implant pour stimuler la mémoire. L’autre a été la période où ma grand-mère s’est retrouvée en EPHAD. J’ai éprouvé le besoin de retranscrire mes ressentis vis-à-vis de ce lieu et de ces instants de vie.

    Un dernier élément a également influencé la rédaction de cette nouvelle : ma fascination pour le manque de fiabilité des souvenirs. Tout ce dont nous nous souvenons passe par le filtre de notre esprit, nous n’avons accès qu’à un fragment de la réalité. Je ne sais pas s’il vous est déjà arrivé de raconter un événement vécu avec quelqu’un d’autre et de réaliser que cette personne n’en garde pas le même souvenir ? Qu’il y a des différences entre votre version et la sienne ; parfois sur des détails, parfois sur des éléments plus importants ? C’est une expérience déstabilisante. Je trouve inquiétante l’idée que notre mémoire n’est pas fiable. J’ai ainsi eu envie d’explorer une situation dans laquelle une personne tente de retrouver ses souvenirs et, bien sûr, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu…
     

     


     

  • Qu’est-ce qui vous a plu et inspiré dans ce thème ?

    L’inspiration ne m’est pas venue aisément : je suis peu familière du genre, mais j’adore Noir d’Absinthe et j’affectionne tout particulièrement les récits sombres, il me fallait alors tenter… sans oublier qu’explorer les tréfonds les plus obscurs de personnages troublés est toujours enthousiasmant !
     

  • Je crois savoir que vous avez également publié un roman aux Editions Noir d’Absinthe, Sorcière de Chair, souhaitez-vous nous en dire deux mots ?

    Avec plaisir ! Il s’agit d’un roman qui mélange plusieurs genres : l’urban fantasy, le polar, le thriller et l’horreur, avec une tonalité plutôt sombre. Le récit se déroule en Australie, pays que je connais bien, dans un univers où certaines personnes – les sorcières de chair – ont la capacité de contrôler les synapses.

    Leur pouvoir s’étend ainsi du contrôle corporel à celui de la mémoire ou des émotions… Dans ce contexte, une série de meurtres survient à Melbourne. L’enquêtrice principale réalise rapidement que la sorcellerie est impliquée et qu’il existe un lien avec un massacre ayant eu lieu sept ans plus tôt.
     

     

  • Est-ce que le thème de cette anthologie est un sujet récurrent que vous avez l’habitude de lire et/ou d’écrire ?

    Pas vraiment, je connais très peu les romans et films noirs. Je suis amatrice de littérature horrifique et j’écris des textes plutôt « noirs », mais pas au sens voulu par cette anthologie.
     

  • Une musique d’ambiance pour aller avec la lecture de votre nouvelle et/ou de votre roman précédemment évoqué ?


Pour Sorcière de Chair, This night de Black Lab est parfaite :
​​
 

 

 

 


Ou Comme une ombre de Saez :
 

 


Pour la nouvelle, deux titres également pourraient l’illustrer :

Endless song d’Aaron :

 

 

Happiness d’IAMX : 

 

 

 

Merci DJ Sarah !

 

L'Anthologie NOIR sera disponible le 27 juin 2020

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche