5 Choses à savoir sur la Fantasy

November 13, 2017

La Fantasy est un genre littéraire qui a le vent en poupe depuis quelques années. Mais derrière ce mot se cache un genre pas toujours compris et qui recèle de multiples facettes. Voici cinq choses à savoir sur la fantasy.

 

N'hésitez pas à commenter à la fin de cet article !

 

Fantasy rime avec Magie :

 

L’un des fondamentaux de la Fantasy est la magie. Tout œuvre de Fantasy possédera un aspect surnaturel, ce qui ne veut pas dire que toute œuvre traitant de la magie soit de la Fantasy.

 

Mais plus encore, cette magie est généralement acceptée, elle fait partie du monde décrit. Elle peut être omniprésente, comme dans le monde des sorciers d’Harry Potter par exemple, mais aussi plus discrète, comme au début du Trône de Fer.

 

Il s’agit de l’une des grandes différences entre la Fantasy et le Fantastique, car dans ce dernier, le surnaturel fait peur, perturbe et induit le doute. La magie est ainsi beaucoup moins présente dans le Fantastique et elle n’est jamais clairement expliquée. C’est là que le terme surnaturel prend son sens littéral.

 

La Fantasy se rapproche davantage du merveilleux.

 

Ne vous en faîtes-pas, vous trouverez les deux genres chez Noir d’Absinthe.

 

 

 

La Fantasy n’a pas d’époque :

 

Quand on pense à la Fantasy, on imagine immédiatement les chevaliers et les dragons, les sorciers blancs et les nécromanciens. Mais si la Fantasy médiévale est en effet particulièrement répandue, notamment grâce à Tolkien, le genre n’est pas lié au moyen-âge.

 

Il est ainsi tout à fait imaginable de lire de la Fantasy en pleine antiquité (Conan de Howard est un exemple de précurseur de la Fantasy dans un monde antique et mythique.), ou dans le futur. Ainsi par bien des aspects, la Saga Star Wars se rapproche de la Fantasy, tout en gardant une base de Science-Fiction (on appelle cela la Science-Fantasy).

 

Mais surtout, tout un genre littéraire et cinématographique mélange Fantasy et monde urbain. On appelle cela l’Urban Fantasy, qui se confond parfois avec le fantastique. Ainsi Harry Potter, une fois encore, emprunte à l’Urban Fantasy, mais on a aussi Buffy, Twilight ou encore American Gods de Neil Gaiman. Des styles très différents mais ce point commun : la Magie est réelle dans leurs textes contemporains.

 

Chez Noir d’Absinthe, comme nous adorons mélanger les genres, nous préférons classer nos univers par époque. Ainsi la Fantasy médiévale se trouvera dans la collection Memoria, tandis que la Fantasy Urbaine trouvera sa place dans la collection Terra Urbana.

 

Elle a de multiples publics :

 

La Fantasy est un genre très vaste, dont les sous-genres s’adressent à des publics parfois très différents. Cela crée souvent une confusion d’ailleurs, car des personnes ayant découvert le genre par le mauvais livre, c’est-à-dire celui qui n’était pas pour eux, risquent de conclure que c’est le genre en lui-même qui ne leur plaît pas.

 

On peut difficilement comparer une série de livres pour jeunes adultes comme Percy Jackson ou Harry Potter avec American Gods de Gaiman ou Imajica de Clive Barker, qui s’adressent à un public beaucoup plus adulte. De même, certain•e•s lecteur•rice•s ou téléspectateur•rice•s adorent les personnages héroïques (voire les superhéro•ïne•s), tandis que d’autres préfèrent les personnages en nuances de gris.

 

Ainsi, lorsque l’on découvre le genre ou qu’on le fait découvrir à quelqu’un, il vaut mieux connaître ses goûts et chercher une œuvre qui s’en rapproche, surtout, une fois encore, pour une découverte.

 

Chez Noir d’Absinthe, nous vous proposons des textes pour adultes. Cela ne veut pas dire qu’ils sont particulièrement violents ou inaccessibles, mais ils ne prennent pas pour héro•ïne•s des adolescent•e•s, comme Eragon ou Harry Potter.

 

Un genre récent… :

 

Le terme de Fantasy est récent, datant du début du 20ème siècle. L’essor international du genre a vraiment eu lieu, je ne vous apprendrai rien, avec Le Seigneur des Anneaux de Tolkien, publié en 1954, même si l’auteur avait déjà rencontré un certain succès en 1937 avec Le Hobbit.

 

Depuis, le phénomène a pris, surtout en littérature, mais également dans la bande dessinée où la Fantasy est très présente, aussi bien en Europe que dans les comics américains ou les mangas japonais. Le genre fonctionne aussi très bien dans le monde du jeu vidéo, qui a beaucoup emprunté à Donjons et Dragons, célèbre jeu de rôles sorti dans les années 70.

 

En revanche, le cinéma a eu du mal à produire de la Fantasy, notamment pour des raisons de budget : les univers de Fantasy sont souvent très visuels et demandent beaucoup d’effets spéciaux pour donner quelque chose de saisissant à l’écran. Au petit écran les choses sont différentes, grâce à l’Urban Fantasy, plus facile à réaliser sans coûter des millions.

 

… aux racines anciennes :

 

Mais si le genre en tant que tel n’est pas bien vieux, on ne peut en dire autant de ses ancêtres. On peut ainsi remonter au Fantastique (début du 19ème), mais aussi au mythe arthurien, qui présente lui-aussi ce qu’il faut de chevaliers et de dragons, de sorcières et de quêtes.

 

Au-delà du mythe, les contes et les légendes font elles aussi la part belle au merveilleux. Tolkien s’était d’ailleurs beaucoup inspiré des légendes nordiques dans la construction de son univers, preuve s’il en fallait que ces genres ont des liens.

 

Shakespeare lui-même reprenaient des mythes qu’ils mettait en scène, parfois dans un registre proche du Fantastique (comme Hamlet ou MacBeth), parfois plus proche de la Fantasy (comme Songe d’une Nuit d’Été ou La Tempête).

 

Nous n’oublierons pas la Chanson de Geste, qui compte les exploits de chevaliers, une fois encore, même si le surnaturel n’est pas toujours présent. Et enfin, Homère est l’un des auteurs les plus anciens qui nous présentait héros, voyages et monstres.

 

Peu de genres peuvent se targuer d’avoir de si illustres ancêtres. Et encore, nous parlons surtout ici de l’héritage occidental, mais les mythes ne sont pas l’apanage de l’Europe et on pourrait également parler de Gilgamesh ou de la mythologie Hindou, par exemple.

 

 

Conclusion :

 

Ainsi, la Fantasy est bien plus qu’un genre littéraire âgé d’un petit siècle. Il s’agit plutôt de la continuité de tous ces récits qui ont accompagné l’humanité depuis ses débuts, avant même l’écriture, quand les légendes se transmettaient par des bardes ou des conteurs. C’est peut-être pour cela que ce genre continue de passionner. Il est juste dommage que beaucoup le considèrent comme de la littérature pour adolescent•e, fantaisiste et pas très sérieuse, passant à côté de l’héritage que la Fantasy représente aujourd’hui.

 

Chez Noir d’Absinthe, vous l’aurez compris, nous considérons la Fantasy comme une littérature à part entière et un héritage de notre passé. Peut-être trouverez-vous chez nous de belles portes d’entrée vers ces univers fascinants et foisonnants.

 

 

Et vous, comment avez-vous découvert la Fantasy ?

 

 

Quelques ressources :

 

Le site Elbakin s’est spécialisé dans le domaine et vous fournira tous les conseils dont vous avez besoin.

 

Le blog Monde-Fantasy, comme son nom l’indique, se concentre sur ce genre littéraire. La blogueuse, également autrice, vous donnera plein d’excellents conseils de lecture, voire d’écriture.

 

Un petit guide sur la Fantasy, gratuit, édité par les Indés de l’Imaginaire.

 

Le site Vampires et Sorcières, qui se concentre principalement sur l’Urban Fantasy.

 

Crédit photo : Jacob Kiesow et Johannes Plenio

 

 

 

 

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et téléchargez gratuitement la nouvelle Cancer urbain.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Interview de Maude Elyther

February 28, 2019

1/6
Please reload

Posts Récents